Eva Weissman

Cinq conseils pour augmenter le taux de paiement de vos abonnements

Avec l'émergence de "l'économie de l'abonnement,” prélever automatiquement les clients en échange de biens et services est devenu un modèle économique répandu. Bien entendu, c'est de l'histoire ancienne pour les éditeurs, qui utilisent les relances et le prélèvement automatiquement depuis bien plus longtemps que d'autres secteurs. Néanmoins, les prélèvements automatiques ont leur propres enjeux -  les prélèvements automatiques par carte ont des taux de rejet bien plus élevés que les paiements uniques, par exemple. Voici cinq conseils pour améliorer votre taux de paiement réussi. 

1. Optimiser les représentations

Le motif le plus répandu pour les prélèvements par carte rejetés est que le crédit autorisé sur le compte a été dépassé. Pour ce scénario de "provisions insuffisantes", comme pour les cas d'erreurs techniques, vous allez probablement représenter le paiement avant d'engager une autre action. En analysant les codes réponses du gestionnaire des paiements, vous serez capable de dégager les différents schémas et d'optimiser le nombre de fois, à quelle fréquence et quels jours du mois vous devez représenter un paiement. Par exemple, un paiement réussi peut varier au cours du mois, et la compréhension de ce schéma vous permet une représentation au moment où les chances de succès sont les plus élevés. Paramétrer des règles de représentation automatiques est l'une des pratiques les plus efficaces pour augmenter le taux de paiement réussi. 

2. Conserver les données de carte de crédit à jour

Près de 3% des cartes de crédit sont à échéance chaque mois, ce qui se traduit par des rejets. Une intégration avec des services de mise à jour des comptes peut contribuer à diminuer le problème, mais tous les intermédiaires n'offrent pas des services de mise à jour de comptes (et l'information de mise à jour des comptes n'est pas toujours disponible). Des actions alternatives pour les cartes échues peuvent inclure un suivi auprès des clients par téléphone ou courriel, et la suspension des abonnements jusqu'à ce que la nouvelle information de paiement ait été récupérée. Comme pour les représentations, la capacité d'automatiser un suivi selon des règles peut énormément améliorer l'éfficience dans ce domaine.

3. Anticiper les contestations

Les rejets de débits sont des paiements de carte de crédit contestés - par exemple, parce que le client ne reconnaît pas le débit, ou n'a pas reçu les biens attendus, ou se méfie d'une fraude. Les rejets de débits sont en augmentation et se traduisent en chiffre d'affaires perdus, des frais de rejet et des frais de transaction plus élevés pour le marchand. Une communication client claire est clé dans la prévention des rejets ; à cette fin, évitez des descriptions de paiement vagues ou confusants sur le relevé de la carte afin que le client puisse aisément identifier la source du débit. Pour prévenir les prélèvements frauduleux, il est important de mettre en place un outil anti-fraude qui mesure des éléments comme l'autorisation en ligne, le blocage de clients frauduleux et l'analyse de schémas de fraude. Ces types de meilleures pratiques peuvent aider à minimiser le nombre de rejets de débits.

4. Service client en ligne

La facilité d'un portail de service client en ligne rend plus aisé la maintenance par les clients de leurs données de paiement. Par exemple, vous pouvez permettre aux clients de mettre à jour leurs cartes de crédit qui arrivent à échéance, ou basculer leur prélèvement automatique sur un nouveau mode de paiement préféré. A minima, le service client en ligne doit permettre aux clients de visualiser les prélèvements qui ont eu lieu et quel mode de paiement sera utilisé pour le prochain, de telle manière qu'ils puissent être proactif dans la mise à jour de leur information de paiement quand cela est nécessaire. Vous pouvez aussi vouloir permettre aux clients d'annuler facilement leurs prélèvements automatiques, ce qui doit aider à diminuer le nombre de débits.  

5. Prélèvements bancaires versus cartes de crédit

Et que dire de votre activité internationale ? En fonction du pays, les paiements par prélèvement bancaire peuvent être plus populaires que ceux par carte. Le prélèvement bancaire peut être bénéfique aux marchands ; alors que les cartes de crédit expirent régulièrement, les mandats de prélèvements bancaires sont valides jusqu'à ce que le client l'annule volontairement. Et les frais de traitement des prélèvements bancaires sont généralement plus bas que pour les transactions de cartes de crédit. Quand les prélèvements bancaires sont rejetés, un suivi similaire s'impose que pour les paiements par carte: représenter le paiement si possible, contacter ou facturer le client et, si tout échoue, suspendre ou annuler l'abonnement. 

Comment pouvons-nous aider ?

Avez-vous exploré toutes les options qu'offre Advantage pour optimiser les paiements récurrents ? Advantage s'intègre avec de nombreux prestataires locaux ou internationaux de cartes, ainsi qu'avec des systèmes de prélèvement bancaire comme BACS ou SEPA. Nous conservons la trace du nombre de représentations et gérons le suivi automatique des paiements qui ont échoué. Des actions basées sur des règles comme par exemple l'envoi d'une facture, l'ajout des clients à des listes d'appel, la mise à jour et l'annulation d'abonnements sont disponibles, ainsi que plusieurs options différentes pour la description de la facturation. 

 


Share this post.

Sélection d'Articles

Comment Advantage peut-il aider votre entreprise à croître ?

May 21, 2024
Advantage a été un catalyseur de croissance pour d'innombrables clients au fil …

Informa et AdvantageCS s'associent pour faire croître l'ecommerce

May 16, 2024
Informa est un groupe international de premier plan dans les domaines de l'évé …

Advantage s'intègre désormais avec Shopify

Apr 30, 2024
Dans l'économie numérique d'aujourd'hui, les plateformes d'e-commerce sont …